31/05/2013

Le cinéma



« Je sais, il y a la vie privée, mais la vie privée, elle est boiteuse pour tout le monde. Les films sont plus harmonieux que la vie, Alphonse. Il n'y a pas d'embouteillages dans les films, il n'y a pas de temps morts. Les films avancent comme des trains, tu comprends ? Comme des trains dans la nuit. Les gens comme toi, comme moi, tu le sais bien, on est fait pour être heureux dans le travail de cinéma ».

'La Nuit américaine', de Francois Truffaut

30/05/2013

Liberté.





Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J'écris ton nom


Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l'écho de mon enfance
J'écris ton nom


Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J'écris ton nom


Sur tous mes chiffons d'azur
Sur l'étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J'écris ton nom

Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom

Sur chaque bouffée d'aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J'écris ton nom
Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l'orage
Sur la pluie épaisse et fade
J'écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J'écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J'écris ton nom


Sur la lampe qui s'allume
Sur la lampe qui s'éteint
Sur mes maisons réunis
J'écris ton nom


Sur le fruit coupé en deux
Dur miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J'écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J'écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J'écris ton nom


Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J'écris ton nom


Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J'écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J'écris ton nom


Sur l'absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J'écris ton nom


Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l'espoir sans souvenir
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.


Paul Eluard
in Poésies et vérités 1942
Ed. de Minuit, 1942

Fauve... Encore


Le Blizzard


"Moi j’te trouve magnifique. Depuis la première fois que j’t’ai vu.
D’ailleurs j’m’en suis toujours pas remis.
Et puis comment j’ferais sans toi moi ?"



29/05/2013

Excuse moi, est-ce que j´peux te parler deux minutes...?


Le premier qui me chante un truc comme ça...


"Eh! Excuse moi, est-ce que j´peux te parler deux minutes? 
Ce sera pas long j´te promet, après j´disparais,
J´avais juste besoin de te dire un truc et j´me connais, 
Si j´le fais pas maintenant je vais encore me dégonfler...
J´ai du mal à te sortir de mes pensées... 
J´peux pas te le dire autrement, 
En même temps c´est pas très compliqué je pense que tu comprend... 
J´suis désolé si c´est un peu direct mais, 
Comme on dit vaut mieux avoir des remords que des regrets dans la vie...

Je sais pas d´où ça sort, je sais pas d´où ça vient, 
J´pourrais pas t´l´expliquer, 
Et tu vas peut être me prendre pour un barge, j´t´en voudrais pas. 
C´est juste que quand j´te vois ça fait comme des flashs dans ma tête,
Y a des images qui s´répètent, et j´ai besoin d´en avoir le cœur net tu comprend? 
J´nous voit carrément danser au ralentis 
En nous disant des trucs gentils à l´oreille
Nous regarder avec des sourires et veiller jusqu´au lever du soleil
J´nous voit sortir, marcher, boire et partir sans payer, 
Tirer des plans sur la comète, et faire l´amour les fenêtres ouvertes".


FAUVE




Cinéma : 'Le Joli Mai' - Chris Maker


 Un peu de liberté, un peu (vraiment peu, mais un peu) de soleil, et voilà, on remarque toute cette beauté autour de soi, d'où ces nombreux posts culturels ici...

Alors ce mercredi sort un film pas comme les autres, il ressort plutôt :

'Le Joli Mai'

© Potemkine Films
© Potemkine Films

de Chris Marker

Bande Annonce :





Synopsis :

"Paris, mai 1962. La guerre d'Algérie vient de s'achever avec les accords d'Evian. En ce premier mois de paix depuis sept ans, que font, à quoi pensent les Parisiens ? Chacun témoigne à sa manière de ses angoisses, ses bonheurs, ses espoirs. Peu à peu, se dessine un portrait pris sur le vif de la France à l'aube des années 60".


Documentaire hors norme, écrit et réalisé par Chris Maker et Pierre Lhomme, en 1962-63, avec un texte lu par Yves Montant, ce film a suscité des critiques dithyrambiques  

Il ressort en version restaurée


Extrait :




Voir cet article du Nouvel Observateur :



Pierre Lhomme : « J'ai revu 50 fois "Le Joli Mai" pour le restaurer »

http://cinema.nouvelobs.com/articles/26053-interviews-reprise-pierre-lhomme-j-ai-revu-50-fois-le-joli-mai-pour-le-restaurer

"C’est un directeur de la photo légendaire : Pierre Lhomme, 83 ans, a été l’un des premiers à utiliser la caméra à l’épaule, dans les années 1960. C’est ainsi qu’il a tourné, avec Chris Marker, « le Joli Mai », film qu’on réédite aujourd’hui, dans une version restaurée. Radioscopie d’une ville, portrait d’une multitude, le film est étonnant : on y découvre l’atmosphère de Paris, au sortir de la guerre d’Algérie. Il passe dans les images un souffle de liberté, une conviction : le cinéma, pour la première fois, n’est plus immobile. Alors que s’affrontent les théoriciens de la « caméra stylo » et du « cinéma vérité », Pierre Lhomme et Chris Marker passent à la pratique. Et plus d’un demi-siècle plus tard, « le Joli Mai » reste fascinant : l’approche est modeste, le propos intelligent, l’ensemble élégant. On pensait alors que le cinéma pouvait changer le monde. Pendant un mois de mai 1962, on y a cru, vraiment".

Lire la suite : http://cinema.nouvelobs.com/articles/26053-interviews-reprise-pierre-lhomme-j-ai-revu-50-fois-le-joli-mai-pour-le-restaurer

--

On y va? 


MuCEM - Marseille en Musée


 Dans à peine plus d'une semaine ouvre le nouveau musée d'envergure nationale français  installé à Marseille, le MuCEM.

Le MuCEM, un grand musée pour la Méditerranée


"Musée des civilisations du XXIème siècle, le MuCEM s’intéressera principalement aux cultures de la Méditerranée, selon une optique comparatiste et pluridisciplinaire dans laquelle l’Europe et les autres continents bordant la Méditerranée occuperont une grande place. Il offrira un regard neuf sur les cultures de la Méditerranée".

J-9 avant l'ouverture ! Plongez-vous aujourd'hui dans les différentes thématiques qui vous seront proposées lors de votre visite au MuCEM : http://bit.ly/132Woyq
J-9 avant l'ouverture ! Plongez-vous aujourd'hui dans les différentes thématiques qui vous seront proposées lors de votre visite au MuCEM : http://bit.ly/132Woyq

Le programme :

"Qu’est-ce qu’être méditerranéen ? Comment les trois grands monothéismes du bassin méditerranéen sont-ils nés à Jérusalem ? Comment est-on homme ou femme aujourd’hui en Méditerranée ?

Le MuCEM aborde des questions fondatrices, sans jamais asséner de certitudes. Pour appréhender les clés du débat, des guides de visite peuvent être nécessaires aux visiteurs : les publics pourront dialoguer avec des médiateurs présents en permanence dans les salles, lire les textes et dépliants de visite (3 langues), écouter les commentaires du guide multimédia (5 langues) directement accessibles par QRcodes ou par la location d’appareils à l’entrée du musée".


DJIBOUTI : Emprisonnement d'un collaborateur de la Voix de Djibouti



 A Djibouti, la situation reste tendue alors que l'opposition conteste toujours les résultats des élections législatives de février dernier.

Cette semaine, un membre de l'équipe du quotidien La Voix de Djibouti, Maydane Abdallah Okiehresponsable technique du site d’informations et également chargé de l'information et de la communication de la coalition regroupant les partis politique de l'opposition djiboutienne (USN - Union pour le salut national), a arrêté hier mardi et condamné à 45 jours d'emprisonnement et 2.000.000 Francs Djibouti l'équivalent de 8.400 euros.

Il est accusé d'avoir posté sur son compte Facebook des images de manifestants de l’opposition victimes de répression policière, et poursuivi pour outrage à un officier de police et diffamation de la police


Le communiqué de Reporters sans Frontières :

http://fr.rsf.org/djibouti-un-collaborateur-de-la-voix-de-27-05-2013,44679.html

PRISON ET LOURDES AMENDES POUR UN COLLABORATEUR DE LA VOIX DE DJIBOUTI


Reporters sans frontières

"Reporters sans frontières considère la condamnation de Maydaneh Abdallah Okieh, le 28 mai 2013, comme une forme d’acharnement des autorités et de la justice djiboutiennes contre les voix critiques, qu’ils soient journalistes, collaborateurs de médias, utilisateurs des réseaux sociaux ou militants de l’opposition. Alors que son dossier est vide, tout est fait pour punir cet homme dont le seul tort est d’avoir permis la circulation d’images dérangeantes pour la police et, au-delà, pour le pouvoir".

--

L'opposition appelle le parti au pouvoir au dialogue.


Must read about Mali election - From Think Africa Press



Mali's Premature Elections Threaten Stability and Future Legitimacy

There are good reasons for holding elections in Mali as soon as possible. There are many better reasons for postponing them until the end of the year.

UK / Kenya / Somalia



'The Kenyan isle where Michael Adebolajo was arrested'


On BBC World News - link to the video here:  

One of the two men held over the murder of a soldier in south-east London was previously arrested in Kenya, the Foreign Office confirmed on Monday.
Michael Adebolajo appeared in court after reportedly preparing to train and fight with Somali militant group al-Shabaab in November 2010. He was later deported.
Mr Adebolajo is due is to be quizzed by the Met Police's Counter Terrorism Command about the killing of Drummer Lee Rigby last week.
The BBC's Gabriel Gatehouse reports from the island of Pate, where Adebolajo was detained.



NOLLYWOOD WEEK IN PARIS


Demain soir s'ouvre le Festival NOLLYWOOD WEEK à Paris, à l'Arlequin consacré au cinéma nigérian.


Première projection :

"On a échangé nos téléphones (Phone Swap)"
Kunle Afolayan
 On a échangé nos téléphones (Phone Swap)




 
  • Avec/Starring: Wale Ojo, Nse Ikpe-Etim, Joke Silva, Lydia Forson, Ada Ameh
  • Durée/Length: 102 mins
  • Genre: Comédie
  • Langue/Language: Anglais. Projection VOST
  • Année/Year: 2102
  • Pays/Country: Nigeria
  • Horaires/Showtimes: Film d'ouverture du festival (jeudi 30 mai à 20h30). Vendredi 31 à 21h
  • Tickets: 7,50 euros


Synopsis:

Akin et Mary (qui ne se connaissent pas) échangent par mégarde leur téléphones dont l’apparence est identique. Cet échange malencontreux sera suivi d’une succession de situations toutes plus comiques et inattendues les unes que les autres.

Avec

Wale Ojo, Nse Ikpe-Etim, Joke Silva

Bande-annonce ici : http://www.nollywoodweek.com/fr/speaker-lineup/phoneswap/

A suivre :


Inalé
Inalé Jeta Amata & Keke Bongos 
 
 
Maami
Maami Tunde Kelani 
 
 
Man on Ground
Man on Ground Akin Omotoso 
 
 
Aller Sans Retour (Last Flight to Abuja)
 
 
Ijé
Ijé Chineze Anyaene

--


 PROGRAMME

 vendredi 31 mai / Friday May 31


13:15
Projection: Inalé
Inalé (85 min)
15:00
Projection & Échange: Maami
Maami (93 min) avec échange après la séance
17:15
Projection: Man on Ground
Man on Ground de Akin Omotoso (85 min)
19:00
Projection: Ijé
Ije de Chineze Anyaene (109 min)
21:00
Projection: On a échangé nos téléphones (Phone Swap)
On a échangé nos téléphones (Phone Swap) de Kunle Afolayon (102 min) avec échange après la séance

samedi 1 juin / Saturday June 1
 
10:30
Table ronde sur l’industrie du Film au Nigeria
Avec la participation d’experts, de journalistes et de réalisateurs de Nollywood.
Présence des différents panelistes en cours de confirmation.

13:00
Projection: Man on Ground
Man on Ground de Akin Omotoso (85 mins)
15:00
Projection: Le Tango se Danse à Deux
Le Tango se Danse à Deux (Tango with me) de Mahmod Ali-Balogun (100 mins)
17:00
Projection & Échange: Maami
Maami de Tunde Kelani (93 mins) avec échange après la séance
19:00
Projection: Aller sans Retour
Aller sans Retour de Obi Emelonye (75mins)
21:00
Projection et Échange: Ijé
Ije de Chineze Anayene (109mins) avec échange après la séance
4: dimanche 2 juin / Sunday June 2
13:30
Projection: Le Tango se danse à deux (Tango with me)
Le Tango se danse à deux (Tango with me) de Mahmood Ali Balogun (100 mins)
15:45
Projection: Inalé
Inalé de Jeta Amata (85min)
17:45
Projection et Échange: Aller sans retour (Last flight to Abuja)
Aller sans retour (Last flight to Abuja) de Obi Emelonye (75 mins) avec échange après la séance
19:30
Clôture du festival
 
Clôture du festival avec annonce du film ayant remporte le prix du public suivi par une projection du film ayant remporté le prix du public


Arshid Azarine – 'Persian Sketches'


Musicien cardiaque 


 Musique encore, que ferait-on sans musique?

Ceux qui me connaisse savent que bien que je n'y sois jamais allée, j'ai une passion pour l'Iran et surtout pour tout ce qui vient d'Iran culturellement, voyage et y retourne.

Aujourd'hui découvrons un musicien au parcours étonnant, le pianiste Arshid Azarine et son premier album 'Persian Sketches' - superbe titre!





Pianiste et radiologue cardiovasculaire à Paris, né à Téhéran en 1968 et arrivé en France peu après la révolution iranienne, Arshid Azarine mene avec bonheur une double vie.

Il fonde à Paris le groupe de jazz 'world' AZARINE 6 et commence les concerts.


'Persian Sketches' regroupe huit morceaux pour piano souvent inspiré par la danse et la chorégraphie -
comme le morceau 'Full moon dream' inspiré "par la chorégraphie de Pina Bausch sur Vollmond et par une vieille chanson iranienne qui parle d’une nuit de pleine lune" selon le musicien - une rencontre entre des influences classiques, du jazz et une imprégnation traditionnelle iranienne.




Dates de concerts à suivre.

--

Ecoutez ici :



Petite musique du matin... ou du soir qui sonne comme un matin : Fauve




Les "Nuits Fauves" :

Quelques citations...

"Dis-leur que tu te sens seul
Et que tu sais plus quoi faire pour trouver un peu de chaleur humaine"

...

"C’est un peu à cause de tout ça si tous les soirs / c’est la même histoire
Métro / apéro / lexo / clopes et pornos à l’ancienne"  

...

"Mais il faut pas que tu désespères
Perds pas espoir
Promis-juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges
Quelque chose de grand
Qui sauve la vie / qui trompe la mort / qui déglingue enfin le blizzard
Imagine-toi : t’es là / en train de te reprendre un verre au bar
Quand tout à coup tu croises un regard / qui te perfore de part en part
Imagine-toi : t’es là / ça te tombe dessus / sans crier gare
Un truc bandant / un truc dément / qui redonne la foi
Un truc comme ça :
« Bonsoir / quelle chance de se croiser ici
Bonsoir / bonsoir / je voudrais partager tes nuits »..."


"Offre-moi dès ce soir
Ta peau brune et tes lèvres mauves
Tes seins / tes reins / tes cheveux noirs
Et qu’on se noie dans les nuits fauves

En échange de tout ça
Je t’offre ce dont je dispose
Mon corps / mon âme / prends tout / tout de suite
Et qu’on se noie dans les nuits fauves"
 


"Promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire"

FAUVE / chanson : NUITS FAUVES

lyrics

Regardes pas les affiches
Fais pas gaffe aux signaux
Mets bien tes mains sur tes oreilles
Quand t’entends rire les narvalos / sauvagement
Ceux qui portent leur membre à bout de bras
Qui te disent qu’un cul ça s’attrape / ou ça n’est pas

De quoi t’as peur ?
Alors dis leur que ton machin est contrarié
Que parfois quand une fille te parle
Tu sens tes billes se rétracter
Depuis que cartonne au box-office
La grande idée / selon laquelle / la compassion / c’est dépassé

Dis-leur que tu te sens seul
Et que tu sais plus quoi faire pour trouver un peu de chaleur humaine
Aller au bois pour que quelqu’un / accepte enfin
De toucher ton zob
Tripoter de la lycéenne
Porter des robes ?
Te trémousser en talons hauts
Puis arpenter les ruelles sombres en secouant ta clochette

C’est un peu à cause de tout ça si tous les soirs / c’est la même histoire
Métro / apéro / lexo / clopes et pornos à l’ancienne
Sur lesquels tu t’entraînes rageusement
Même si ça fait longtemps que ça t’amuse plus vraiment

Mais il faut pas que tu désespères
Perds pas espoir
Promis-juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges
Quelque chose de grand
Qui sauve la vie / qui trompe la mort / qui déglingue enfin le blizzard


Imagine-toi : t’es là / en train de te reprendre un verre au bar
Quand tout à coup tu croises un regard / qui te perfore de part en part
Imagine-toi : t’es là / ça te tombe dessus / sans crier gare
Un truc bandant / un truc dément / qui redonne la foi
Un truc comme ça :


« Bonsoir / quelle chance de se croiser ici
Bonsoir / bonsoir / je voudrais partager tes nuits »


Tu connaîtras les nuits fauves / je te le promets
Elle sera tigre en embuscade quand tu viens te glisser sous ses draps
Tandis que toi / tu feras scintiller tes canines / lorsqu’elle enlève le bas
Elle t’offrira des feulements dans sa voix lorsqu’elle reprend son souffle
Qui s’échappent dans la cour pour aller faire gauler la Lune
Des coups de bélier / invoqués comme un miracle
Et qui veulent dire : « Si tu t’arrêtes, je meure »
Toutes ces choses qui te la feront raidir / rien qu’à te souvenir
Pour le million d’années à venir

Malheureusement / tout ce qu’on t’offre pour l’instant
C’est des chattes épilées / et des seins en plastique / en vidéo
C’est terrifiant
Tout le monde veut la même chose
Même les travelos rêvent du prince charmant
Et pourtant / on passe notre temps
A se mettre des coups de cutter dans les paumes
A trop mentir / à force de dire :
« Par pitié, range la guimauve
Ecarte les jambes, je t’en supplie, me parles pas…
Laisse-moi seulement kiffer mon va-et-vient de taulard
Et m’endormir direct moins de trois minutes plus tard »
A force de faire tout ça, on croyait quoi ?
On se meurtrit / on fait l’amour comme on s’essuie
Quel gaspillage


Mais il faut pas que tu désespères
Perds pas espoir
Promis-juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges
Quelque chose de grand
Qui sauve la vie / qui trompe la mort / qui déglingue enfin le blizzard


Imagine-toi : t’es là / en train de te reprendre un verre au bar
Quand tout à coup tu croises un regard / qui te perfore de part en part
Imagine-toi : t’es là / ça te tombe dessus / sans crier gare
Un truc bandant / un truc dément / qui redonne la foi


Offre-moi dès ce soir
Ta peau brune et tes lèvres mauves
Tes seins / tes reins / tes cheveux noirs
Et qu’on se noie dans les nuits fauves


En échange de tout ça
Je t’offre ce dont je dispose
Mon corps / mon âme / prends tout / tout de suite
Et qu’on se noie dans les nuits fauves


Et tant pis si on nous prend pour des demeurés
Bien sûr qu’on sait qu’ici c’est pas Hollywood
Sauf qu’aux dernières nouvelles
Le fantasme c’est encore gratuit

C’est pour ça qu’on se réfugie dans nos pensées
Qu’on ferme les yeux très fort / jusqu’à voir des couleurs
En attendant que ça passe

Y a que comme ça qu’on peut rêver de caresses au réveil
Et de regards qui veulent dire : « T’inquiètes plus, t’inquiètes plus »
De coups de poings dans le cœur
De 40e qui rugissent dans nos poumons / à faire sauter les côtes
De torrents dans nos veines
D’une épaule pour pleurer sans honte
Et d’une oreille pour tout dire
Tout dire / toujours / quoiqu’il arrive
De serments argentés prononcés face au rayon vert :
« Est-ce que tu veux m’épouser ? Vivre et mourir à mes côtés ? »


On rêve de réapprendre à respirer
Que la médiocrité qui nous accable
Aille se faire enfler au Pakistan
On attend désespérément celui ou celle
Qui apaisera d’un doigt nos muscles noués
Et nos encéphales en sous-régime
On attend désespérément celui ou celle
Qui fera battre notre cœur
Plus grand


C’est pour ça qu’il faut pas que tu désespères
Perds pas espoir
Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges
Quelque chose de grand
Qui sauve la vie / qui trompe la mort / qui déglingue enfin le blizzard


Imagine-toi : t’es là / en train de te reprendre un verre au bar
Quand tout à coup tu croises un regard / qui te perfore de part en part
Imagine-toi : t’es là / ça te tombe dessus / sans crier gare
Un truc bandant / un truc dément / qui redonne la foi / un truc comme ça


--


Mali : En route pour le 28 juillet


Présidentielle de juillet 2013 : Le compte à rebours a commencé


 
En confirmant la date du 28 juillet 2013 pour la 1er tour de la présidentielle, le gouvernement décide d’engager une course contre la montre pour satisfaire à une exigence française et le reste des partenaires du Mali.
 
Mali Actu :
http://goo.gl/dE0UZ

28/05/2013

Essaouira en radio



J'adore cette émission, Villes-Mondes, et quelle belle ville qu'Essaouira, la première que j'ai visitée au Maroc.

A suivre en juin, deux émissions spéciales sur France Culture

> ESSAOUIRA

Dimanches 9 et 16 juin, 15h-16h VILLES-MONDES par Abdelwahab Meddeb

Cap sur le Maroc et sa côte atlantique, pour faire escale(s) à Essaouira… 31° 30′ 47″ latitude Nord 9° 46′ 11″ longitude Ouest.

dimanche 9 juin Essaouira, dédiée au divers

Avec Mina Elmghari, historienne, André Azoulay, journaliste, politologue et homme politique marocain né à Essaouira, à l'origine du programme de transformation de la ville d'Essaouira, président de l'Association "Essaouira-Mogador" et de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, basée à Alexandrie, membre du comité des sages pour l’Alliance des civilisations à l'ONU, Salima Naji, architecte, Hassan Skaladou, maître artisan en orfèvrerie, Moha Agoumi, architecte, Alberto Ruy Sanchez, écrivain mexicain, dont l’œuvre romanesque se nourrit du mythe de "Mogador", Le M’allem Mahmoud et la M’qadma Leila Zeïda Gania, musiciens et chanteurs Gnawas, Hamza, Hussayn et Mohammed, joueurs de guembri, de crotales et chanteurs Gnawas

Et dimanche 16 juin Essaouira, passion partagée

 --

Quelques photos prises en octobre dernier pour fêter ça :








Spéciale Iran sur France Culture - le 10 juin prochain



JOURNEE SPECIALE IRAN

Lundi 10 juin

A quelques jours de l'élection présidentielle iranienne - 1er tour le 14 juin - France Culture propose une série d’émissions sur l’Iran, en partenariat avec




Programmation à suivre

et notamment,

17h-17h55 SUR LES DOCKS


L'espace entre les barreaux, lettre d'une persane de Bahar Makooi / Réalisation : Marie-Laure Ciboulet

Jila Baniyaghoob et Bahman Ahmadi-Amouee sont deux journalistes iraniens engagés dans lutte pour les droits des femmes. Emprisonnés au lendemain des manifestations de juin 2009, ils vivent séparément depuis quatre ans... Rythmé par la lecture des lettres de Jila et Bahman, en français et en persan, ce documentaire donne aussi la parole à des témoins privilégiés, tels l'ex-otage française Clotilde Reiss ou l'auteur iranien de bande dessinée Mana Neyestani.




Saison sud-africaine en France - Coup d'envoi à Paris



Coup d'envoi de la Saison sud-africaine en France

crédits : Apartheid Museum

Ce 28 mai est lancée en France la la saison culturelle sud-africaine, après une saison française en Afrique du Sud en 2012.

A Paris, la Tour Eiffel s'illuminera aux couleurs de l'Afrique du Sud dès ce soir et jusqu'au 2 juin, puis les 15 et 16 juin (Journée de la Jeunesse en Afrique du Sud) et enfin du 15 au 21 juillet, à l’occasion de la journée Internationale Nelson Mandela.


Une exposition à l’Hôtel de Ville rendra hommage à Nelson Mandela du 30 mai au 6 juillet 2013.

 Nelson Mandela a reçu au passage le titre de Citoyen d’Honneur de la Ville de Paris.

--

Quelques evenements à ne pas manquer :


 › Semaine officielle d'ouverture

24 mai, 2013 – 2 juin, 2013

La Biennale Internationale des poètes en Val-de-Marne

Adresse : 8, Promenée Venise Gosnat, Ivry, 94200, France
Pour sa douzième édition, cette Biennale des Poètes invite 20 poètes dont 12 venus d’Afrique-du-Sud, 8 d’Europe centrale (Croatie, Hongrie, Roumanie), du Vietnam, d’Argentine, d’Haïti, d’Ecosse, ainsi que 5 poètes français.

12 poètes sud-africains invités : Kgositsile Keorapetse – Vonani Bila – Robert Berold – Ronelda Kamfer - Rustum Kozain – Karen Press – Joan Meterlerkamp – Gabeba Baderoon – Mongane Wally Serote - Bulelani Zantsi – Finuala Dowling – Ari Sitas – Denis Hirson


31 mai, 2013

Prix Dulcie September

Cérémonie de remise du Prix Dulcie September des valeurs humaines aux collégiens lauréats, organisé par le gouvernement sud-africain, la Ville d’Arcueil et le Collège Dulcie September.
Lieu : Collège Dulcie September
Adresse :
Arcueil, France


Résidences d’Artistes : Mary Sibande – Mikhael Subotzky

Résidences d’Artistes : Mary Sibande – Mikhael Subotzky
 Musée d’art contemporain du Val-de-Marne
Adresse : Place de la Libération, Vitry-sur-Seine, 94404, France
Jusqu'au 31 décembre, 2013




Festival l’Afrique dans tous les sens

 du 17 mai au 2 juin, 2013

LOGO 2



De nombreux concerts d’artistes, venant des quatre coins de l’Afrique et de sa diaspora, ponctueront ces rendez-vous avec des plateaux inédits: Jupiter – Bassékou Kouyaté, Electro Bamako – Cheick Tidiane Seck; des nouveaux talents: Lëk Sen, Meta, Sibongile; des bals de grande classe: le Bal de l’Afrique enchantée, le Bal Afro-Tango; des sorties d’album: Oum, Lo Griyo; des invités exceptionnels tel que Souleymane Faye
Informations et lieux :
www.lafriquedanstouslessens.com

Lieux divers dont : 

Petit Bain
7 Ports de la Gare 75013 Paris Au pied de la BnF, à côté de la Piscine Joséphine Baker
Métro: Quai de la Gare (Ligne 6), Bibliothèque François Mitterrand (Ligne 14)
RER C : Bibliothèque François Mitterrand

Bellevilloise
19-21, rue Boyer 75020 Paris
Pour le festival, l’entrée se fera au 21, rue Boyer
Accès : Métro Gambetta (ligne 3) sortie Martin Nadaud et Métro Ménilmontant (ligne 2)

Pavillon Carré Baudoin
121 rue de Ménilmontant 75020 Paris
Métro : Gambetta (ligne 3) / Bus lignes 96 et 26 : Arrêt Pyrénées ou Ménilmontant

Le Cinéma La Clef
34 Rue Daubenton 75005 Paris
M° Censier-Daubenton



La Maison Rouge / My Joburg

La Maison Rouge / My Joburg
La Maison Rouge
Adresse : 10, boulevard de la Bastille, Paris, 75012, France  
 Du 20 juin au 22 septembre 2013
 
Informations :
La Maison Rouge – 10, boulevard de la Bastille – 75012 Paris
Du mercredi au dimanche 11h – 19h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h
Plus d’informations sur : www.lamaisonrouge.org
 

Palais de Tokyo / Saison « Nouvelles vagues » – This House Anthea Buys et Mikhael Subotzky, Serge-Alain Nitegeka, André Tehrani, Alexandra Makhlouf (Programme Young Curators)

Palais de Tokyo / Saison « Nouvelles vagues » – This House Anthea Buys et Mikhael Subotzky, Serge-Alain Nitegeka, André Tehrani, Alexandra Makhlouf (Programme Young Curators)  

Anthea Buys et Mikhael Subotzky, commissaire et artiste sud-africains, organisent une exposition intitulée This House dans le cadre de la saison «Nouvelles Vagues».

Elle rend compte d’une recherche sur la relation entre la forme architecturale et certaines structures politiques. En lien avec l’histoire coloniale africaine, l’esclavage et l’apartheid, et plus largement avec les relations qui existent entre le contrôle politique et le contrôle de l’espace et du temps, l’exposition tend à mettre en évidence la manière dont les structures architecturales représentent et soutiennent la structure politique, sur le plan physique et métaphorique.

A côté de ces oeuvres « visibles », un nombre indéterminé d’oeuvres fantômes, invisibles dans les salles du Palais de Tokyo, seront évoquées dans un dessin réalisé sur place par Alexandra Makhlouf. Ces oeuvres constituent des éléments psychogéographiques forts et appellent à une réflexion sur le rôle de la mémoire, et celui de l’histoire de la présentation et de la réception de l’art contemporain.


Informations :
Palais de Tokyo – 13, Avenue du Président Wilson – 75116 Paris
Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 12h à minuit
Plus d’informations sur : www.palaisdetokyo.com

--

And much more!
 
More soon then. 

 

Bénin - Affaire Patrice Talon : La Cour d'Appel de Paris demande un « complément d'information »



Extradition de Patrice Talon: la justice française demande un «complément d'information» au Bénin

La cour d'appel de Paris a demandé au gouvernement béninois des éléments supplémentaires.
La cour d'appel de Paris a demandé au gouvernement béninois des éléments supplémentaires.
AFP / JACQUES DEMARTHON

Par RFI
La justice française a demandé mercredi 22 mai un « complément d'information » au gouvernement béninois pour se prononcer sur la demande d'extradition de Patrice Talon. L'homme d'affaires béninois, réfugié en France, est accusé d'être le cerveau d'une tentative d'empoisonnement du président Thomas Boni Yayi. Les juges français ont estimé qu'ils n'avaient pas tous les éléments en main pour statuer.

la suite sur le site de RFI : http://www.rfi.fr/afrique/20130522-affaire-talon-justice-francaise-demande-complement-information-autorites-benin?ns_campaign=google_choix_redactions&ns_mchannel=editors_picks&ns_source=google_actualite&ns_linkname=afrique.20130522-affaire-talon-justice-francaise-demande-complement-information-autorites-benin&ns_fee=0


27/05/2013

South Africa in Cannes with 'Zulu'


Not much mentioned in the film festival, Africa was nervertheless represented in Cannes, with Abdellatif Kechiche, of course, who is from Tunisia, with Chadian filmmaker Mahamat Saleh Haroun who presented the only African film 'Grigris', and with 'Zulu', a French film by Jerome Salle about South Africa.

Set in contemporary Capetown, it deals with violence by following two policemen, played by Orlando Bloom and Forest Whitaker.

The story comes from a novel by French crime novelist Caryl Férey.

--


"Zulu": 




 --

Read more in Variety:
http://variety.com/2013/film/reviews/cannes-film-review-zulu-1200488037/









Cannes Film Review: ‘Zulu’

The unhealed wounds of post-apartheid South Africa get a brutal but superficial once-over in Jerome Salle's savagely violent cop thriller.



--

In France in November:

"Zulu" de Jérôme Salle
Une adaptation du roman Zulu de Caryl Férey
Avec Orlando Bloom et Forest Whitaker
Sortie française : 6 novembre 2013



Insights into Venice: Art from Azerbaidjan and friends


The 55th International Art Exhibition is about to open.

In Venice from June 1st to November 24th 2013 at the Giardini and at the Arsenale, and many other venues in the city. Preview dates are: May 29th, 30th and 31st 2013.
 

55TH INTERNATIONAL ART EXHIBITION

The Encyclopedic Palace June 1st To November 24th 2013

--

A first choice of things to see:




Love Me, Love Me Not is an unprecedented exhibition of contemporary art from Azerbaijan and its neighbours, featuring recent work by 17 artists from Azerbaijan, Iran, Turkey, Russia, and Georgia. Produced and supported by YARAT, a not-for-profit contemporary art organisation based in Baku, and curated by Dina Nasser-Khadivi, the exhibition will be open to the public from 1st June until 24th November 2013 at Tesa 100, Arsenale Nord, at The 55th International Art Exhibition – la Biennale di Venezia.


Arsenale Nord, Tesa 100, Venice, Italy

1 June until 24 November (open to the public)
Tuesday - Sunday;
10am - 6pm










 See more here: http://loveme-lovemenot.com/

FAIG AHMED 




--


I'm lucky enough to be in Venice mid-June and hope to post some more interesting links.
Best!


26/05/2013

At first sight


 Have you ever met someone and know the very same second you meet you would love that person? 
That as soon as you would get to know them, you would love them unconditionally? 
Or feel that you did not even need to know them better to feel who they are?

And yet you have to let them go. Because they seem to want to... 

--

This makes me think of this film...

“How do you say goodbye to someone you can’t imagine living without?”